09/01/2013

Eckhart Tolle

Je viens de relire un bouquin d'Eckhart Tolle. Ce type est vraiment un escroc. Il a eu une expérience un jour, mais il est évident qu'il l'a perdue depuis et qu'il ne fait que répéter un discours bien rodé, mais où il manque les points clés. Comme la plupart des pseudo-gourous du pseudo-advaita, il a l'air très ordinaire, ou guère plus.

Un des principaux points qu'il semble ignorer, c'est que s'il existe un "corps de souffrance", il existe à l'inverse un "corps divin", et c'est l'absence de ce corps qui fait que tous ceux qui ont un jour une ouverture (comme il relate dans sa biographie) finissent par la perdre. Un jour l'énergie passe, un jour elle ne passe plus, on est rattrapé par son karma.

Le corps divin est une sorte d'accumulateur d'énergie divine, qui de plus se connecte dès qu'on en prend conscience. Il fonctionne finalement comme le corps de souffrance, mais à l'inverse, du coup il est d'autant plus étrange qu'E.T. n'en parle pas. Probablement n'a-t-il jamais eu l'idée d'en créer un. Pourtant les avantages sont multiples, et à mon avis on ne peut pas s'en passer, puisque d'après les tibétains, c'est ensuite ce qui devient le corps illusoire.

D'abord il n'a pas de forme, mais avec le temps il acquiert une sorte de structure. C'est sans doute pour cette raison que l'alchimie taoïste parle d'embryon qu'il faut nourrir et qui n'arrive pas à maturité tout de suite. Au début on a simplement une sensation d'amour divin, qui se manifeste à tel ou tel moment, mais c'est comme un jet d'énergie, sans structure. Mais si on persiste, avec le temps ça finit par dessiner une structure plus large et par devenir plus stable, de plus sa capacité à émaner l'énergie divine augmente, ce qui lui donne la capacité de nettoyer le corps subtil de ses obscurcissaments. Ce que j'appelle le corps divin n'est pas le corps subtil. C'est la partie lumineuse, non contaminée, du corps subtil.

Je pense qu'à un moment, E.T. a eu l'énergie/lumière nécessaire pour constituer ce corps, mais qu'il n'a pas entrepris de travail systématique, et qu'au final, il doit se retrouver avec une sorte d'embryon pas très développé. En effet, le corps divin se développe jour après jour, et finit par remplacer le corps physique à en croire les textes. E.T dit qu'il a vaincu la peur mais quand on regarde la vidéo, il est évident qu'elle est revenue, il a des vents qui lui font faire tout un tas de mouvements incontrôlés en réaction à son auditoire, contrairement à tout Rinpoche digne de ce nom. Ceci pour en venir à dire qu'il a un petit quelque chose qui marche, qui est à la base de son discours, et qui fait qu'il ne se rend pas compte que la plupart des gens n'ont même pas cet avantage. En effet, quand il parle du pouvoir de la conscience, il parle d'un embryon lumineux, pas de la conscience ordinaire. La conscience contaminée prenant conscience du corps subtil contaminé n'a jamais conduit personne à la réalisation.

Il dit par ailleurs une chose qui me paraît très fausse, que la peur est le produit de l'ego cherchant à se protéger de la mort. Enfin, peut-être qu'on peut le dire comme ça, mais ça fait passer la peur pour une chose très négative. D'après mon expérience, la peur est une mauvaise direction de l'énergie primordiale, qui se scinde et part dans les canaux latéraux. En s'y tenant avec constance, on peut retrouver son origine, et on se rend compte qu'il n'y a rien à enlever. Ce dynamisme est celui de l'état naturel. Je trouve que ça fait une sacrée différence de dire :"la peur est une défense de l'ego", ce qui la fait passer pour quelque chose de mauvais en soi, et "la peur est une direction erronée du dynamisme de rigpa qui n'arrive pas à rester dans le canal central", ce qui ne contient aucun jugement négatif. Dans le premier cas, on n'a pas du tout envie de la reconnaître ni d'en parler, pour commencer, parce qu'on n'a pas envie de se sentir dans le cas décrit. Alors que dans le second cas, on se dit "ah mais c'est une bonne chose alors, allons y voir". En quelque sorte elle est notre amie, qui n'est pas reconnue pour une amie. C'est d'ailleurs elle, la source de la béatitude permanente, puisqu'elle est toujours là. Et on voudrait s'en débarrasser, pour être enfin tranquille ? Il y a un problème avec cette notion de paix, qu'E.T. n'arrête pas de mettre en avant. Pour lui on fait disparaître la peur en voyant qu'elle est le produit d'une illusion et on trouve la paix. Pour moi on reconnaît sa nature et on trouve l'activité infinie. "Se reposant dans l'activité infinie", ainsi sont qualifiés les bouddhas dans la Prière Royale. 

18:35 Écrit par Ry | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

C'est très intéressant. Au niveau du ressenti, si E.T. n'avais jamais entendu parler de cela, est-ce qu'il pourrait faire la différence entre le petit embryon de corps divin et le corps subtil? P.ex. en constatant une différence de ressenti avec celui habituel du corps subtil.

Écrit par : ursula | 09/01/2013

Il pourrait, car le ressenti est très différent. Il suffit de voir comment il décrit le corps subtil, des picotements, un champ d'énergie etc... le truc habituel des méthodes énergétique. Alors que le corps divin est perçu comme lumière. Mais il lui faudrait sans doute un peu de discrimination, qualité qu'il ne semble pas cultiver.

Écrit par : Ry | 09/01/2013

Est-ce que le ressenti est du genre de celui de ce que j'appellerais - peut-être à tort, le vocabulaire n'est pas mon fort - l'état naturel, où il y a une sensation d'espace et de lumière en plus de la sensation de paix et équilibre parfait. Ceci dit je n'ai aucune sensation d'embryon, c'est juste pour essayer de comprendre.
Ça me fait réfléchir, car je me demande ce qui différencie ceux parmi les "évolués", qui arrivent à vieillir avec une tête parfaitement lucide, de ceux qui sont vaincus par l'âge. J'ai vu un exemple des deux cas.

Écrit par : ursula | 10/01/2013

ARRETE DE RACONTER DES BETISES !!!!

Écrit par : David | 10/01/2013

Hum... ça va être dur! :D
Euh, en fait non, ça ne va pas être possible, je dis toujours des bêtises, mais si tu me dis ce que tu aimerais que je précise, je peux toujours essayer... enfin... si ce n'est pas trop dur à entendre pour toi :)

Écrit par : ursula | 10/01/2013

"Est-ce que le ressenti est du genre de celui de ce que j'appellerais - peut-être à tort, le vocabulaire n'est pas mon fort - l'état naturel, où il y a une sensation d'espace et de lumière en plus de la sensation de paix et équilibre parfait"

On ne peut juger que par rapport à des différences de qualité en soi. Par exemple si je transporte Ryndil (qui est disons le point d'ancrage de mon corps divin dans l'imaginal) dans différents lieux, je perçois clairement des différences qualitatives. Dans certains lieux, il leur donne une qualité de lumière qui ne s'invente pas, alors que dans d'autres ça ne marche pas. C'est sans doute dû au degré de contamination du souvenir du lieu.
Je pense qu'il faut avoir en soi une échelle qualitative, qui permet d'évaluer l'effet de ce qu'on fait, et de savoir quand une nouvelle chose survient. Le degré qualitatif supérieur est toujours quelque chose de nouveau (puisque par définition on ne le connaissait pas auparavant) qui rajoute un échelon par rapport à l'échelle antérieure. non pas un échelon quantitatif mais qualitatif. On peut aussi créer des échelles qualitatives.

"Ça me fait réfléchir, car je me demande ce qui différencie ceux parmi les "évolués", qui arrivent à vieillir avec une tête parfaitement lucide, de ceux qui sont vaincus par l'âge. J'ai vu un exemple des deux cas".

C'est peut-être leur choix tout simplement. Seth dit qu'il y a des gens qui commencent à quitter leur corps bien avant leur mort.

Écrit par : Ry | 10/01/2013

désolé ursula mais ce message ne s'adressait pas à toi mais à p'tit Ry .

Écrit par : David | 10/01/2013

"Je pense qu'il faut avoir en soi une échelle qualitative, qui permet d'évaluer l'effet de ce qu'on fait...."
je vais étudier cela; l'idée de "transporter Ryndil dans des lieux différents" me semble une bonne idée originale. C'est le genre de truc que j'appellerais "jeu"pour que ça reste léger et surtout spontané.


" Seth dit qu'il y a des gens qui commencent à quitter leur corps bien avant leur mort."
Comme ceux qui voient des défunts auprès d'eux...
Mais je crois qu'il y en a qui sont vaincus par le dernier et plus fort ennemi de l'homme, comme dirait Castaneda; la vieillesse et la perte progressives de nos facultés dont on a l'impression qu'elles sont bien à nous, ça doit être dur.

Écrit par : ursula | 11/01/2013

Les commentaires sont fermés.