22/01/2013

My Reincarnation

Hier j'ai vu un documentaire sur Namkhai Norbu et son fils (My reincarnation), franchement édifiant. Tout ce qu'on entend et voit fait clairement comprendre que les Rinpoches ne savent pas ce qui fonctionne dans leur système, ce qui explique qu'ils ne puissent pas le réformer. Se situant dans un certain courant culturel (et donc télépathique), ils ont depuis tout petits des tas d'expériences et de visions, qui viennent simplement du fait qu'ils sont connectés à un certain courant, et non du fait qu'ils ont réellement généré quelque chose depuis le centre de leur conscience. Dans leur stade de génération se mélange ce qui vient des autres et ce qui vient d'eux-mêmes, comme une personne qui utiliserait pour fabriquer sa maison des briques faites par un autre. Du coup ils n'osent rien changer à l'enseignement, car ils ne savent pas en réalité comment toutes leurs terres pures et leurs yidams ont été fabriqués, en fait cela a été fabriqué par d'autres, ce qui veut dire qu'il faut se fier aux recettes de cuisines des autres pour y accéder, d'où les histoires de lignées, d'initiations etc... Mais en réalité, on n'a pas besoin de tout ce fatras pour réaliser la nature de son esprit et se fabriquer une terre pure qui nous convienne.

Ensuite ils se moquent des occidentaux qui pensent que le maître peut leur conférer la réalisation et qui veulent s'approcher de lui pour recevoir sa "vibration", mais qui leur a fait croire en premier lieu que le salut dépend d'une recette de cuisine suivie à la lettre, et de l'obéissance complète à un maître supposé omniscient ? Il est évident qu'en Occident, avec un tel discours, on attire les caractères crédules et dépendants, il ne faut pas s'étonner ensuite du résultat.

Dans le documentaire, on réalise que NN est une sorte d'autiste (qui a réalisé à un certain degré la nature de son esprit, ce qui ne l'empêche nullement d'être autiste) qui est incapable de communiquer avec sa femme et son fils (contrairement par exemple au père du Drukpa, ceci pour dire que l'autisme n'est pas une obligation pour un Rinpoche qui a des enfants). A un moment son fils essaie de lui parler, de savoir où est son problème (car il y a visiblement un problème, même si la mère prétend qu'elle n'a rien vu), NN élude toutes les réponses, il n'en a rien à foutre de ce pauvre gars qui essaie de l'aider. D'ailleurs le fils semble bien plus intelligent et empathique que le père, qui a été infoutu d'élever ses enfants dans une relation correcte, et on se demande comment il aurait pu puisqu'on l'a mis à 5 ans au monastère, où il a été battu etc... Ceci pour dire que réaliser la nature de l'esprit ne résoud pas les problèmes relationnels si on ne cherche pas à les résoudre. Alors après les gens sont malheureux autour de soi pendant qu'on donne des initiations du haut d'un trône, soi-disant pour aider les gens... Mais déjà il n'a pu aider ni sa femme (qui a l'air d'une véritable idiote) ni son fils (qui heureusement a été capable de s'aider lui-même), alors on se demande qui il va aider.   

De fait, le bouddhisme ne déboulonne aucune des 3 croyances de base qui à mon avis empêchent les gens de progresser : croyance dans le temps, l'espace et refus des mondes probables.

Pour la croyance dans la linéarité du temps, elle est évidente. La simultanéité de toutes les incarnations ne semble pas du tout incluse dans le dogme bouddhiste. On n'arrête pas de nous parler de nos vies futures comme à venir et de nos vies passées comme passées.

La croyance en l'espace va avec. Certes on nous dit que le monde est un rêve, mais on se garde quand même de préciser qu'il se déploie dans un non-espace, et que la distance est un "camouflage". Qu'il y a autant d'univers matériels que de consciences qui observent.

Enfin on évite soigneusement de nous dire à quel point l'imagination est aussi vraie que le monde matériel, autrement dit que la réalité matérielle et l'intersubjectivité ne sont pas des critères. C'est sans doute la croyance la plus limitante. En effet, quand une personne va voir un lama en lui disant "Rinpoche j'ai rêvé de vous", elle aura droit à toutes les réponses possibles sauf à la bonne. Que Rinpoche matériel n'est qu'une version de lui-même, qu'il en existe d'autres dans des mondes probables, il en va de même pour le disciple. Donc le rêve a une valeur/réalité en soi, indépendamment de son rapport au monde matériel, et son sens est celui que le disciple décide. Par exemple, une personne peut rêver de tel maître sans l'avoir rencontré, au réveil le retrouver sur internet et se dire "Si j'ai rêvé de lui c'est mon lama racine ! C'est mon maître !". Le maître en question ne va jamais la détromper, et c'est une base déjà totalement erronée pour leur relation.

Il y a deux nuits justement j'ai rêvé du fils de NN dont j'ignorais l'existence, et il me proposait une transmission, tout en faisant certaines choses dont on retrouve clairement un écho dans le film. Je ne vais courir ni chez NN ni chez son fils, je ne vais même pas me dire que j'ai une "connexion" avec eux et suivre leur enseignement. D'autant moins que la même nuit j'ai rêvé de maîtres qui étaient désignés par le terme "Baharlu", vérification faite c'est une ethnie iranienne musulmane, et on y trouve des photos de maîtres qui ressemblent bien à ceux que j'ai vus dans mon rêve. Il est évident que quand on dort on attrape des infos dans le plan immatériel, ça n'a pas d'autre signification que ce qu'on veut en faire. C'est d'ailleurs quand même le sens de "l'enseignement" de NN par rapport à son fils. Quoi qu'il fasse, il ne l'approuve ni de le réprouve, et quoi qu'il lui raconte, il ne répond rien. En un sens c'est une forme d'autisme, en un autre sens c'est une façon de lui dire que c'est à lui de décider des critères de validité de ses expériences. 

Tant qu'on veut "vérifier" la réalité des choses, on ne peut pas avancer. C'est ce que veut dire C* Rinpoche quand il nous explique qu'il ne faut tomber ni d'un côté ni de l'autre, ni dans l'éternalisme ni dans le nihilisme, mais il faut croire qu'il s'est mal expliqué, car ses disciples pensent qu'il n'existe qu'une seule version de l'univers et ils attendent sa validation jour après jour.

16:53 Écrit par Ry | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

J'ai regardé ce documentaire hier soir, et ça m'a beaucoup plu. Dès le début j'ai trouvé que le fils n'était pas ordinaire, très lucide, empathique, tranquille, et j'étais très curieuse de voir ce qu'il ferait ensuite. Mais je n'ai pas deviné, malgré ton commentaire qui aurait du me mettre la puce à l'oreille! En effet on sous-estime toujours la part télépathique, ou aussi génétique, car des informations s'y trouvent également. J'aurais pu y penser, puisque mes filles, élevées à la campagne se sont toutes dirigées vers l'art, comme mon père, et aucune n'aurait même l'idée d'être fermière!
Ton post m'a aussi fait penser qu'effectivement il est difficile de tenir compte des "intuitions ou visions en tous genres" dans notre culture où on voit plein d'exemples de personnes qui partent dans des délires. Ne tomber ni d'un côté ni d'un autre comme dit C*
Quant au père, ça m'a rappelé tes témoignages où tu disais que les maîtres avaient tendance à ne pas répondre aux questions, et je me suis demandé si ce n'était pas exprès, pour ne pas influencer et fausser l'intuition de l'élève, oui carrément la couper. Pour lui c'est un maître, il n'a pas besoin qu'on lui dise quoi faire, d'ailleurs il ne l'envoie pas dans un monastère.

Écrit par : ursula | 25/01/2013

"Pour lui c'est un maître, il n'a pas besoin qu'on lui dise quoi faire, d'ailleurs il ne l'envoie pas dans un monastère".

ça n'est pas un argument. Il y a plein de tulkous de très grands maîtres qui sont allés au monastère ou au minimum en retraite. Chez les tibétains, pour devenir un vrai maître, on peut se passer du monastère, pas de la retraite.

Écrit par : Ry | 25/01/2013

En effet, j'imagine bien qu'il peut sans problème être une icône pour les tibétains, qui voient en lui son grand-oncle, donner des conseils pratiques, procéder aux rituels, car il a baigné là-dedans toute son enfance, mais tulkou ou pas, je vois mal comment il pourrait visualiser 72000 canaux en 6 mois et en gérant une entreprise.
Mais n'étant pas ni tulkou ni même bouddhiste, mon avis peut être complètement erroné.

Écrit par : ursula | 26/01/2013

"je vois mal comment il pourrait visualiser 72000 canaux en 6 mois et en gérant une entreprise".

Ce n'est pas seulement ça je pense. Il est surtout entouré d'une immense masse de gens qui perçoivent la réalité d'une façon erronée. Tant qu'on n'est pas un pratiquant très avancé, ça influence télépathiquement, c'est une nasse dont il est difficile de se défaire. Il s'est évidemment défait des croyances habituelles comme quoi il serait une victime, mais pour se défaire par exemple de la croyance en la solidité de la matière, c'est une autre paire de manches.

Écrit par : Ry | 26/01/2013

Oui, j'imagine, en fait j'imagine à peine et de loin un tel accomplissement.

A propos de télépathie et de tulkou, je viens de lire le texte de Marc Bosch à propos de Lama Guendune,(http://www.unisson06.org/images/lama_anthropologue.pdf), et je ne vois pas les choses de la même façon que lui. Il est vrai qu'il a beaucoup fréquenté - et apprécié - Lama Guendune, tandis que je ne l'ai que peu approché, mais il semble faire peu de cas de ce que ressentent les gens télépathiquement en sa compagnie :

" Ils (les occidentaux) pensent souvent que c’est la qualité humaine
de ces êtres particuliers, ce très précieux guide ici, qui se donne à voir.
Hélas, il semble cependant que cela ne soit qu’un effet perceptuel, pas
un certificat de sainteté. Nous l’avons compris progressivement. Les «
bénédictions » de ce représentant de cette école du Toit du Monde sont
le miel qui m’a attiré comme une mouche dans le pot, et qui auraient pu
m’y garder bien collé! "

J'ai vu plus ce "miel" comme l'assurance que ce qu'on cherche existe, et pour moi ce n'est pas un événement du passé, c'est resté là. C'est comme quelque chose d'un autre plan se manifestant dans celui-ci, et s'y établissant ici et maintenant. Bref, je ne trouve pas les mots vraiment adéquats.

Écrit par : ursula | 26/01/2013

Egalement il n'a aucune notion de ce que sont les transmissions des maîtres car il n'a pas fait son stade de génération. Quand on a un imaginal, les maîtres peuvent "montrer" quelque chose d'eux qui va déployer quelque chose en nous, mais ça ne peut se faire que sur la base d'un imaginal existant. C'est ainsi que procèdent les maîtres soufis (c'est dit en clair), et on voit mal comment les tibétains procéderaient autrement. Mais Marc Bosch n'a pas de sens spirituel, ce qui lui fait raconter n'importe quoi. Les autres n'en ont pas beaucoup non plus, mais certains ont des "glimpses" (mal interprétés), et il est certain que ses interprétations ne sauraient les satisfaire. Personne n'expliquant réellement ce qui se passe, c'est la confusion totale, y compris chez ceux qui ont un embryon de sens spirituel, parce que c'est ensuite mélangé à tous leurs problèmes psy, et au final tout est contaminé.

Écrit par : Ry | 26/01/2013

Les commentaires sont fermés.