10/10/2013

L'au-delà des âmes ordinaires (roman saison 8 / chap7-2)

    Alors que nous sortions de la propriété en fin d'après-midi pour nous rendre à l'école où Shams s'occupait des enfants, un chien errant est venu s'abattre à ses pieds, on aurait dit qu'il avait dépensé ses dernières forces pour venir jusque-là. Bien qu'il fut totalement répugnant et couvert de plaies, Shams l'a pris dans ses bras et il lui a caressé la tête. J'aurais juré que le chien le remerciait, avant de rendre son dernier soupir en paix. Ensuite je l'ai vu transférer en lui l'âme du chien par ses canaux d'assimilation. Une petite âme triste et sombre, qui avait beaucoup souffert, mais il l'a fait passer dans son coeur et elle est ressortie toute lumineuse, avant de remonter par son canal central et de sortir par le sommet de sa tête. C'était quelque chose que plusieurs moribonds m'avaient déjà demandé de faire pour eux, mais premièrement je ne savais pas les envoyer plus haut que la terre pure de leurs ancêtres, une sorte de paradis naturel sans grand intérêt, deuxièmement je n'aurais jamais fait cela pour un animal. 
- D'où je viens, les esprits humains, animaux et végétaux ne sont pas séparés. Les animaux ont l'intelligence et la parole, ils communient à Dieu par l'intercession des hommes. Par leur participation à notre esprit, ils participent à l'esprit de Dieu et bénéficient des énergies divines. C'est ainsi que les choses devraient se passer ici, mais votre niveau de conscience vous a séparés de tout le reste de la création, les animaux sont devenus stupides, et surtout irrémédiablement malheureux car ils ont perdu la lumière divine.
- Je n'ai jamais entendu une chose pareille.
- Au départ, les animaux sont des émanations de l'esprit de l'Homme universel, tout comme les végétaux. Mais il y a eu la Chute, ce fameux événement, et l'Adam primordial, qui était l'âme de chaque planète, s'est brisé et morcelé en milliards d'individus, et les animaux ont été séparés de Dieu, sans espoir de salut. Tu ne peux pas imaginer à quel point ils en souffrent.
- Je vois bien leur état misérable... Alors toutes ces étincelles que je vois passer à travers toi, ce sont les âmes de tous les petits animaux qui meurent dans ta proximité ?
- Des parcelles d'âmes, plus exactement.
- Les fourmis, les mouches, les araignées, les vers de terre ?
- Et tout le reste.
- Où vont-elles ?
- Rejoindre les âmes de chaque espèce. Les purifier, c'est leur permettre d'évoluer un peu. Un tout petit peu, il y a tellement à faire.
   
    Ensuite nous nous sommes rendus à l'école, où nous sommes arrivés un peu en retard. Les enfants se sont tous jetés au cou de Shams, ça faisait plaisir à voir. Eux au moins n'avaient pas l'esprit compliqué. Nous les avons emmenés se promener au bord de la rivière, où Shams a donné un cours sur les poissons. Assez étonnamment, toutes sortes de poissons sont venus se presser près des berges à cette occasion, et j'ai entendu des histoires bien curieuses de solidarité chez les poissons.
    Soudain, deux gosses se sont mis à rire pour se moquer.
- Qu'est-ce qui est drôle ?
- Les poissons ne sont pas intelligents !
- Comment pourrais-tu le savoir ? Est-ce que tu parles avec eux ? 
- Et toi ?
- Moi je parle avec eux, et ils me comprennent. Tu vois cette petite carpe ? Je vais lui demander de venir dans ma main" fit-il en trempant sa main dans l'eau.
    Nous avons tous vus la carpe venir se placer dans sa main - mais j'étais peut-être bien le plus étonné de tous, car il n'utilisait aucun des siddhis propre à notre espèce, s'il l'avait fait son aura serait entrée dans le poisson -. Furieux, le gamin qui avait parlé a jeté une pierre dans l'eau, qui a touché la main de Shams.
    A ce moment, j'ai eu une drôle de perception, j'ai vu comme une sorte de petite nuée se former au-dessus de la tête du coupable, et Shams l'a vue aussi, car il a fait un geste dans sa direction.
- Non !
    Puis il regardé le garnement bien droit dans les yeux.
- Veux-tu que je dise à tes petits camarades ce que tu as fait il y a trois jours, quand tu es sorti dans la rue après le repas du soir ?
    Le garçon est devenu livide.
- Reprends-toi. Je sais que tu es triste depuis la mort de ta maman, mais ce n'est pas une raison pour faire souffrir les autres et devenir mauvais. Ta maman te voit, depuis le Ciel où elle se trouve, et ton comportement la fait souffrir.
    L'autre a secoué la tête.
- Je ne te crois pas.
- Elle te fait dire que le médaillon que tu cherches se trouve dans le tiroir de la table de chevet de ton petit frère, mais que tu dois le lui laisser, car elle voulait qu'il lui revienne. N'as-tu pas eu quelque chose, toi aussi ?
    Au bout de quelques secondes, le petit a fondu en larmes.
    Shams alla le prendre par les épaules, très gentiment, et s'accroupit pour lui parler à son niveau.
- Elle te dit aussi qu'elle veille sur toi, mais que tu dois être bon, arrêter de faire le mal. Tu iras rendre ce que tu as volé.
- Mais je serai puni.
- N'est-ce pas ce que tu mérites ? Mais si tu demandes pardon à Dieu et à Madame Iziri, peut-être ne seras-tu pas puni. Sois bon, et Dieu te le rendra.
    Puis il le prit dans ses bras et le consola comme il savait si bien le faire. Après cette petite thérapie, le gosse était rayonnant.
 
- Tu parles avec les morts ?" demandai-je lorsque nous eûmes raccompagné les enfants.
- C'est facile.
- Mais... où sont-ils, tous ces morts ? Il ne se réincarnent pas ?
    Il m'a regardé bizarrement.
- Qu'est-ce qu'on t'a appris, en fait ?
- Pas grand-chose, je le crains. Pourtant, j'ai cherché, j'ai lu beaucoup de livres sur la religion.
- Mon pauvre ami... La religion, quelle qu'elle soit, dit rarement la toute vérité. Assieds-toi" fit-il en me désignant un coin d'herbe.
    Il s'est assis en face de moi, et il a pris ma tête entre ses mains. J'ai senti un mouvement de souffles vitaux qui m'a vidé la tête d'un coup, et soudain j'ai eu l'esprit beaucoup plus clair. Alors il a mis son front contre le mien, et j'ai vu... La transmission a duré quelques secondes peut-être, mais en sortant de là, j'avais le sentiment d'avoir passé des années dans l'au-delà. Si je puis dire, puisque c'est un endroit où le temps n'existe pas vraiment. J'ai vu ce qu'est la structure de l'au-delà pour les âmes ordinaires, qui ne sont pas particulièrement croyantes, ce que j'avais coutume d'appeler "terre pure des ancêtres". Un endroit fort sympathique où les âmes se retrouvent entre chaque vie, réfléchissent sur la vie qui vient de se passer, choisissent leur nouvelle vie, échangent avec leurs amis de toujours... Je découvris que l'être humain est un composé assez improbable, une âme immortelle créée par Dieu, venant loger dans un corps physique qui est le produit de l'évolution des espèces. Qu'une partie reste au Ciel pendant que l'autre partie peut s'incarner, et même qu'une âme peut avoir plusieurs incarnations simultanées. L'âme s'incarne pour évoluer, trouver le chemin vers Dieu, mais la difficulté, c'est que le processus d'incarnation crée l'amnésie, en sorte que beaucoup oublient ce pour quoi ils sont venus, et qu'ils ont bien de la difficulté à le retrouver.
    Du coup, la bêtise des gens me perturbe beaucoup moins. Apparemment, les âmes mettent des dizaines de milliers d'années à évoluer, et en une vie on ne progresse que d'un cheveu, à moins d'avoir une vocation à la sainteté. L'urgence n'existe que si le samsara est véritablement insupportable, mais d'après les visions que Shams m'a transmises, et qui semble-t-il sont des visions directes de l'au-delà, les âmes se plaisent bien dans ce schéma évolutif.
    Certes, les religions théistes proposent quelque chose de plus rapide pour ceux qui sont fatigués de mourir étranglés, lapidés, noyés, coupés en morceaux, brûlés vifs etc après une vie de misère, mais on dirait que peu de gens sont réellement fatigués du cycle des existences. Par ailleurs, elles ont tendance à dissimuler la vérité afin de motiver les troupes, mais cela n'est pas si facile, parce que beaucoup d'âmes pressentent bien que l'au-delà ne sera pas pour elles un enfer - il n'y a que mon peuple qui soit véritablement promis à l'enfer.
- Et le poisson, qu'est-ce qui l'a fait venir ?
- L'amour.

13:59 Écrit par Ry | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.