01/11/2013

Adam et le péché originel

Même les gens "informés" se font une idée de la sainteté complètement fausse (et infiniment inférieure à la réalité). H*, le témoin de Jean, un monsieur d'une soixantaine d'années, nous a dit hier que si nous pouvions faire ce que nous disions (offrir nos souffrances à Dieu, sans même parler de s'en réjouir ce qui est totalement inimaginable pour lui), nous étions saints. Ce à quoi j'ai répondu que pour avoir lu des vies de saints, je sais à quel point j'en suis éloigné. Mais lui manifestement n'en a pas la moindre idée. Il pense que les saints, c'est ceux qui acceptent de bon coeur les petites souffrances du quotidien. Il pense aussi qu'aucun saint n'a jamais été parfait, pas non plus à l'heure de sa mort. Alors qu'il est évident que c'est la définition de la vraie sainteté. En effet, si l'on n'est pas parfait à l'heure de sa mort, on ne peut réaliser le corps illusoire, et donc il manque quelque chose à la vision de Dieu que l'on aura. Il y a pas mal de gens qui le réalisent je pense, car quand on lit le récit de la mort de beaucoup de saints, on voit que ceux qui n'étaient pas parfaits (au contraire du Père Paisios qui apparaissait en lumière à la fin de sa vie à diverses personnes) ont parfois une fin très très difficile. Je pense à "l'ami laïc" de Jean Tauler, qui a eu une fin si difficile que ses amis l'ont cru damné, pourtant il est apparu en lumière après sa mort. On peut sans doute dire ensuite qu'il y a des degrés de pureté du corps illusoire, c'est très probable. Mais si on ne l'a pas, il va falloir recommencer c'est évident.

Cela dit je vois que ça va être coton d'expliquer à des chrétiens le concept de corps illusoire, car ils ont la tête pleine de conceptions erronées. Hier, quand je disais à M*, la femme de H*, qu'elle avait certainement ressenti une douleur au coeur avec son accident de chat, elle m'a dit "oui mais ça c'est une émotion". Sous-entendu, on jette toutes les émotions à la poubelle. Mais si on fait ça, on jette aussi Dieu à la poubelle, car si elle attend que la claire lumière lui tombe dessus de but en blanc, elle va attendre encore longtemps.

Le sentiment du divin, c'est une lente évolution qui va de l'émotion la plus grossière au degré le plus élevé de claire lumière, et on ne peut rien faire d'autre que passer par toutes les étapes. ça prend un temps infini, et quand on voit que personne aujourd'hui n'a la moindre idée du processus (même les moines, ne parlons pas des prêtres), on se demande vraiment à quoi servent toutes les Ecritures Saintes. 

Par ailleurs, il faudrait remettre à l'endroit toutes les conceptions erronées qui foisonnent dans tous les sens, au sujet du Dieu, du péché originel, de l'obéissance etc... Hier, j'avais commencé à écrire quelque chose pour des "enfants"... mais bon, ce sont des choses difficiles.


Adam et le péché originel.
Qui est Adam ? On nous dit souvent qu'Adam est le premier homme, mais il n'est pas exactement cela. Il est l'Homme Universel, c'est-à-dire qu'il totalise en lui tous les aspects possibles de l'humanité. C'est une âme immense, pas un petit bonhomme comme vous et moi. On dit aussi qu'il est à l'image de Dieu, parce qu'il possède en lui presque toutes les qualités de Dieu. Sa différence avec Dieu, c'est qu'il n'est pas Créateur : son être lui est donné par Dieu.

Il vivait au jardin d'Eden. Ce n'est pas un jardin comme celui de votre grand-mère avec un pommier, un rosier, et d'autres plantes qui pousse dans la terre. C'est un lieu qui se situe "dans le Ciel", qui n'est pas matériel. Dans ce Ciel, on nous dit qu'Adam a commis une faute, et qu'il a mangé de "fruit de l'arbre de la connaissance du Bien et du Mal", que Dieu lui avait interdit.
Il y a eu des discussions sans fin à ce sujet, afin de savoir ce qu'est ce fruit. L'Eglise catholique nous dit simplement qu'Adam a désobéi à Dieu, un peu comme un enfant qui ferait quelque chose d'interdit par ses parents en se croyant aussi malin qu'eux. Mais elle nous dit aussi que la conséquence de ce péché, c'est qu'il a été mis dehors, et que d'immortel, il est devenu mortel. Et que la face de toute la création en a été changée, que ce qui était paradisiaque est devenue très désagréable. Cela semble un peu étrange, pour une simple désobéissance qui porterait sur un objet anodin.

Il est donc nécessaire de réfléchir à la nature véritable de ce péché, et les Juifs ont trouvé une réponse très intéressante : le péché aurait consisté à séparer l'arbre de Vie de l'arbre de la Connaissance.
Cela pourrait vouloir dire qu'Adam a essayé de s'approprier des connaissances, d'une façon qui en ferait des objets détachés de l'esprit qui les a créées, afin d'acquérir un pouvoir par soi-même et de ne plus avoir besoin de Dieu. On retrouve donc la conception de l'Eglise Catholique, mais plus précise.

Essayons de préciser les choses : quand une personne découvre quelque chose de nouveau, sa découverte est vivante dans son esprit, c'est quelque chose qui sort de lui-même, avec quoi il a une relation. Par exemple, on raconte que quand Archimède (un savant grec) a découvert certaines lois de la physique, il est sorti tout nu de son bain en courant partout dans les rues, en criant "eurêka !" ("j'ai trouvé"). De même, quand vous comprenez quelque chose d'important, vous êtes tout excité, vous avez envie d'aller en parler à tout le monde.

Mais un peu plus tard, ce que vous avez découvert, cela devient comme un ancienne chose, qui a été jetée dans un coin de votre esprit comme si c'était une évidence sur laquelle il n'y a plus à réfléchir, et si quelqu'un d'autre vient vous en parler, vous ne comprenez pas pourquoi il est tout excité. Et si quelqu'un n'est pas d'accord avec vous, vous pensez que c'est un imbécile. Par exemple, une fois que vous savez compter, si quelqu'un vient vous donner des leçons alors qu'il ne sait pas compter correctement, vous n'allez pas penser beaucoup de bien de lui. Dans votre esprit, les chose sont claires : vous, vous connaissez la vérité, alors que lui, ne la connaît pas. Dans cet exemple, il est évident que vous avez raison. Cependant, on peut déjà constater qu'à partir de ce type de connaissances, qui ont donné les mathématiques et la physique, il est possible de fabriquer des bombes atomiques, qui ne sont pas une bonne chose. C'est possible, parce que ces connaissances sont devenues comme des objets qu'on utilise, non pour se relier à Dieu en tant que source de toute connaissance, mais pour acquérir du pouvoir et contrôler son environnement.

Le danger est encore plus grand avec les connaissances qu'on ne peut pas vérifier directement. Je dis "plus grand" parce que tout le monde ne peut pas fabriquer une bombe atomique. Par contre, tout le monde peut aller lire un livre sur la religion, s'imaginer qu'il a tout compris alors qu'il n'a rien découvert par lui-même, et aller ennuyer tout le  monde avec ça.

Par exemple, il y a des gens qui pensent que Dieu a créé le monde en sept jours de 24 heures sous prétexte qu'ils auraient trouvé cela dans la Genèse, alors que des chercheurs ont bien montré que ce qui est appelé un "jour" dans le Genèse, c'est une durée très très longue. C'est aussi ce que la science a démontré. Il y a pourtant des gens qui s'accrochent à cette idée fausse, et qui insultent tous ceux qui ne sont pas d'accord avec eux, au lieu de travailler à ce que la Bible soit en accord avec la science, ce qui semble tout à fait possible sur certains points. On voit donc en quoi le fait de s'accrocher à des compréhensions erronées est un péché : c'est ainsi que l'on sème la discorde entre les hommes.

Or, si l'on regarde bien, toutes nos connaissances sont erronées d'un certain point de vue et peuvent être améliorées. Il n'y a que Dieu qui possède la connaissance parfaite, infinie. Pourquoi ? Parce qu'il ne s'accroche pas aux choses. Pour autant que l'on puisse concevoir l'esprit divin, ce n'est pas un esprit qui fixe les choses. Si nous regardons Jésus, nous voyons que ce n'est pas quelqu'un qui a tout décidé à l'avance, comme votre grand-mère qui décide que l'un de vos amis est un voyou parce que quelqu'un lui a dit du mal de lui, et qui ne veut plus jamais changer d'avis. Jésus a laissé sa chance à Judas jusqu'au dernier moment, même s'il avait toutes les raisons de penser que cela se finirait mal. Dans les Evangiles, on peut voir que Jésus témoigne, à chaque instant, de cette qualité que nous n'avons pas : il laisse les choses et les gens libres d'évoluer, et il s'adapte à leur évolution. Nous, nous faisons le contraire : nous décidons de ce que sont les choses, et si notre voisin n'est pas d'accord avec nous, il devient notre ennemi.

Si l'on regarde bien c'est toute l'histoire humaine : certaine personnes décident en fonction de leur compréhension de ce que sont les choses, que les gens doivent se comporter comme ceci et comme cela, qu'ils doivent penser d'une certaine manière, et s'ils ne le font pas, on les jette en prison ou on les tue. Autrefois, si vous refusiez de croire que le soleil tournait autour de la terre, vous pouviez très mal finir. Aujourd'hui, on sait que c'est le contraire, et dans notre pays, on ne jette plus les gens en prison pour des raisons aussi ridicules. Mais dans d'autre pays, il y a des gens qui sont tués parce qu'ils croient en Dieu, ou parce qu'ils n'y croient pas, ou parce qu'ils sont habillés comme ceci ou comme cela, et ainsi de suite.

Nous pouvons penser que notre pays échappe à cette bêtise, mais ce n'est pas le cas. Il y a beaucoup de choses qui ne sont pas bonnes à dire ou à penser. Par exemple, on nous explique que les bébés sont des êtres parfaits et totalement heureux, mais si vous avez un petit frère ou une petite soeur, vous pouvez constater que ce n'est pas le cas. On nous explique ensuite que cette perfection grandit en même temps que l'enfant, mais si les enfants sont parfaits, alors pourquoi se battent-ils autant à l'école ? Et puis ensuite, cette perfection grandit encore avec l'adulte, et tous les adultes s'imaginent qu'ils sont parfaits et qu'ils n'ont rien à apprendre. Aujourd'hui nous voyons l'illustration complète du péché originel dans sa plus grande extension. Autrefois les gens s'attachaient à leurs connaissances et ne voulaient plus en changer. Maintenant ils ne jugent plus nécessaires d'acquérir la moindre connaissance parce que certaines autorités ont déclaré que l'enfant détenait en lui-même toute la connaissance depuis l'origine et qu'il n'avait plus besoin d'apprendre quoi que ce soit parce qu'ils suffirait de développer cette connaissance infuse. Sachez que l'école est faite pour que vous n'y appreniez rien et que vous y perdiez votre temps, afin qu'une fois adulte vous soyez tout à fait ignorants. C'est cela, le péché.

A partir de là, on peut comprendre pourquoi Adam n'a pas pu rester au paradis : il n'a pas été chassé, ce qui serait une punition injuste. Il n'a pas pu y rester, tout simplement parce qu'il n'était plus capable de le percevoir. Si nous reprenons l'exemple de votre grand-mère qui a décidé que votre ami était un voyou : même si vous lui amenez votre ami, elle n'est plus capable de le voir. Ce qu'elle perçoit, c'est l'image négative qui est restée gravée dans son esprit.
On peut imaginer par exemple qu'après avoir mangé du fruit de l'arbre de la connaissance, Adam aurait essayé de se faire une image du paradis, un peu comme une encyclopédie, afin d'avoir une liste de tous les objets qu'il contient pour pouvoir s'en servir à ses propres fins, et que ce faisant, il a perdu la perception du paradis réel. Il est tombé dans le monde que nous connaissons, où tous les objets, mais aussi les personnes, sont tout à fait extérieurs à nous-mêmes. Une telle chose n'est pas possible au paradis, car au paradis, il y a une unité entre celui qui perçoit et sa perception. Par exemple, quand un ange voit un autre ange, il ne voit pas une personne extérieure, mais une part de lui-même, qui en même temps est un mystère. Et s'il voit un arbre, il aura l'impression que cet arbre fait partie de son esprit, et il l'aimera. C'est la même chose quand vous regardez quelque chose que vous aimez énormément. Par exemple si vous avez un chat et que vous l'aimez beaucoup, vous pouvez avoir l'impression parfois en le regardant qu'il fait partie de vous, d'une façon mystérieuse.

Plus précisément, on ne dira pas qu'Adam est tombé dans un autre monde, mais que sa perception fautive lui montre la création divine comme un endroit très désagréable. Mais c'est le même objet. Adam est toujours au paradis, mais il le voit comme un enfer, de même que votre grand mère voit votre ami charmant comme un garnement. Une fois qu'il a fait sa liste de connaissances, il ne voit plus les choses telle que Dieu les a créées. On peut prendre l'exemple d'un oiseau multicolore et très beau. Si on l'attrape et qu'on le découpe on morceaux pour savoir ce qu'il y a à l'intérieur, cela devient beaucoup moins beau, et à chaque fois qu'on en verra un, on repensera à celui qu'on a découpé en morceaux. Le mode de connaissance qui consiste à découper l'oiseau, non seulement ne nous apprend pas énormément de choses, mais nous fait chuter dans un mode de perception où la Beauté disparaît. A ceux qui objecteraient que c'est le meilleur moyen de connaître l'oiseau, nous dirons que Dieu a un autre moyen, qu'il communique à ses Saints. Et les Saints en savent beaucoup plus que nous sur les oiseaux, puisqu'ils leurs parlent et les comprennent, qu'ils peuvent leur obtenir guérison s'ils sont malades. Nous, que pouvons-nous faire pour eux, sinon les manger ou les mettre dans des cages ?

19:25 Écrit par Ry | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Merci pour la partie pour enfants, pour une fois j'ai l'impression d'avoir tout compris.

Écrit par : Dédédu13 | 04/11/2013

Si tu as des questions, tu peux les poser, ça donnera lieu à des posts.

Écrit par : Ry | 05/11/2013

Oula, faudrait reprendre à la base. Enfin déjà il y a les vents et les canaux, je vois pas ce que c'est (alors que je te lis depuis pas mal d'années). Donc si t'as un livre sérieux sur le sujet (ou si tu as envie de l'expliquer) ça m'intéresse fortement.

Écrit par : Dédédu13 | 05/11/2013

Les commentaires sont fermés.