04/11/2013

Les mendiants fortunés

Comme chacun sait, on n'a jamais fini de percer le mystère des choses. Tout à l'heure, je me retrouvais sur un autre site évangélique (ils ont tout envahi), et je repensais à cette croyance des Protestants (et en partie aussi des catholiques finalement) que nous ne pouvons nous rapprocher de Dieu par nos propres efforts, mais seulement par le sacrifice de Jésus.

Le souci, c'est que je constate tous les jours que sans nos efforts, rien n'avance, et qu'il ne suffit pas de s'être fait baptiser pour renaître à la vie éternelle. De fait, plus on développe une cognition valide de ce qu'est cette vie éternelle, plus on a l'impression qu'elle peut se trouver tout entière entre nos mains (même si on peut aussi être aidé, dans une certaine mesure).

Il nous faut pas oublier que le christianisme s'est développé sur une ignorance quasi-totale des véritables lois de l'esprit, et que s'il connaissait ces lois, l'homme serait déjà beaucoup moins impuissant en ce qui concerne son propre salut. Cette impuissance l'oblige à suivre des voies (voix) très précises qui ne sont pas forcément très créatives, et qui finalement lui masquent beaucoup des merveilles que Dieu a faites, ou pourrait faire. Il est certain que Jésus parle aux gens comme à des enfants, et qu'il a raison au vu du résultat, en même temps il y a infiniment plus que cela, en l'homme. Je ne comprends pas pourquoi nos qualités sont finalement si peu développées. Nous sommes comme des personnes qui auraient une fortune à la banque mais qui vivraient de mendicité. Jésus nous oblige à vivre de mendicité parce qu'autre chose serait trop compliqué, mais je ne sais pas si c'était le projet initial du Père. Si ça l'était, on se demande pourquoi il nous aurait mis une fortune à la banque.

Si nous mettions notre intelligence à percer les mystères spirituels plutôt que les secrets de la matière, notre science spirituelle serait inouïe, peut-être que nous saurions voir à l'autre bout de la galaxie et nous y téléporter par les capacités de notre esprit pour aller aider des espèces nouvelles, plutôt que de traîner en ce monde comme des misérables.

Je repensais à ces nouveaux convertis qui pensent que Dieu s'adresse à eux au quotidien, sous prétexte que Jésus aurait rouvert les portes du ciel. Mais il faudrait aussi admettre que Jésus à réduit Dieu à une chose minuscule au passage. Si vraiment Dieu était devenu accessible, alors tout le monde aurait des visions comme les anciens prophètes, mais on voit plutôt le contraire, à savoir que rien ne s'est amélioré dans l'humanité (à part pour quelques milliers de Saints), mais que tout le monde prétend le contraire. Jésus a sûrement fait quelque chose de très important, mais ce n'est pas ce qu'on essaie de nous faire croire.

Il ne faut pas confondre les entités spirituelles et notre mode de perception. Une entité spirituelle peut nous avoir inscrit sur son livre et venir nous aider, c'est sa décision pas la nôtre semble-t-il (comme pour le cas de St François d'Assise pour qui il y avait des prédictions avant sa naissance). De l'autre côté, il est en notre pouvoir de modifier notre mode de perception, et de pouvoir nous rapprocher des entités spirituelles par sympathie.

Le péché, c'est ce mode de perception fautif. Suis-je donc en train de dire qu'il est en notre pouvoir de nous libérer du péché ? Dans une certaine mesure assez importante semble-t-il, pour autant qu'on ne reste pas les bras croisés en attendant que Jésus fasse tout, car pour la plupart d'entre nous, il ne fera que le minimum syndical, c'est-à-dire fort peu. De même, si on va mendier, on ne peut manger que ce qu'on nous donne, qui en général est assez peu.

Mais je suis convaincu que Dieu peut nous donner mille fois plus que le minimum syndical, si nous apprenons à demander. Une comparaison me vient à l'esprit. L'homme pécheur est une espèce de fils myopathe dépendant. Dieu va évidemment s'occuper de lui s'il le demande, lui donner à manger, le nettoyer etc... mais il devra attendre dans son fauteuil que tout lui soit apporté, et ça ne sera jamais beaucoup. A l'inverse, si le fils myopathe découvre une méthode pour se soigner, il pourra aller voir son père au club de tennis :"Quoi, fils ? Tu es venu jusqu'ici ? Bon, alors jouons". Il obtiendra bien plus, il pourra manger au restaurant du club qui certes est meilleur que sa bouillie habituelle, aller à la plage etc. Si donc vous laisser Dieu tout faire pour vous, vous êtes comme ce myopathe. Mais si vous vous prenez en main, vous êtes comme un fils normal et un jour vous pourrez même aller travailler dans l'entreprise de votre père, ou fonder votre entreprise. Au lieu de vous voir assigner un petit bout de paradis avec 10 voisins toujours les mêmes, vous pourrez aller partout.

Maintenant, pour aller fonder sa propre entreprise, il est nécessaire d'illuminer tous les canaux de lumière qui sortent de notre coeur, et de voir le monde entier comme claire lumière malgré le filtre du corps physique (qui justement en censé se transformer en lumière au passage). C'est un type de réalisation que Dieu ne donne pas à ses Saints (d'après ce qu'on peut en lire), il faut aller le chercher, et ça n'est pas facile du tout, contrairement à ce qu'un certain nombre de fous s'imaginent. Quoi qu'il en soit, même si on échoue, on arrivera toujours dans un endroit intéressant.

21:51 Écrit par Ry | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.