06/11/2013

L'esprit des Saints

Aujourd'hui j'ai tout à coup réalisé que les Saints ont un "esprit" très grand, mais que cela échappe à la perception dans la mesure où ce qui est de l'ordre de l'esprit est assez peu descriptible, encore moins facilement perçu de l'extérieur. C'est, disons, une zone invisible au commun des mortels.

Dans l'homme il y a le corps, l'âme et l'esprit. Le corps, c'est le lieu de perceptions sensibles. L'esprit, c'est le lieu des perceptions intelligibles, et l'âme, c'est une sorte de mélange des deux, un "isthme", comme diraient les musulmans, dont le lieu est le monde imaginal.

Ce qui est de l'ordre du corps est tout à fait descriptible, ce qui est de l'ordre de l'âme est encore très descriptible, puisqu'il y a des formes, mais ce qui est de l'ordre de l'esprit, est incommunicable, les kabbalistes diront que cela correspond au monde de Briah et au-dessus, qu'ils se refusent à décrire (cf les 3 limites de l'enseignement de la kabbale http://www.vers-la-lumiere.net/doc/La_Kabbale_Revelee.pdf p.62). Les Saints n'en parlent guère plus. C'est donc quelque chose qui peut facilement passer inaperçu.

Il faut avoir en soi un peu d'esprit pour se douter de l'infini qui sépare un Saint d'un nouveau converti qui se croit déjà arrivé au sommet et qui tient exactement le même discours. Le nouveau converti ne voit que la similitude du discours - et pour ce qui est des actes, tous les Saints n'ont pas déployé une activité externe délirante -, et ça lui suffit pour s'imaginer qu'il n'est pas différent, surtout s'il a quelques expériences du niveau de l'âme, quelques visions ou quelques voix qui lui parlent. Mais quand on commence vraiment à différencier le niveau de l'esprit du niveau de l'âme (qui tire vers le sensible quand elle est impure, et remonte vers l'intelligible au fur et à mesure qu'elle se purifie), on voit que c'est là précisément qu'est toute la différence. Quand chrétien ordinaire dit "Dieu", il parle soit d'un pur concept mental (qui n'a aucune sorte d'existence), soit d'une vague sensation. Non seulement c'est vague, mais c'est de l'ordre de la sensation, au mieux de l'émotion. Quand un Saint parle de Dieu, il parle d'un océan de sens qui n'est ni sensible, ni émotionnel. Et c'est si peu descriptible que la plupart ne se fatiguent pas à essayer de faire l'effort. Angèle de Foligno a essayé, ce qui peut donner cela :

Un jour, une personne me demanda de prier Dieu pour obtenir certaines connaissances qu'elle voulait avoir. J'hésitais, sa demande me paraissait pleine de sottise et d'orgueil.
Pendant que j'étais dans cette pensée, je fus ravie en esprit. Je fus posée dans ce ravissement près d'une table sans commencement ni fin ; je ne voyais pas la table, mais je voyais ce qui était placé sur elle. C'était une plénitude divine, une plénitude inénarrable, qui n'a aucun rapport avec aucune expression; c'était la plénitude, la Sagesse divine et le souverain bien.
Et dans la vision de la divine Sagesse, je voyais qu'il n'est pas permis de l'interroger sur certaines voies futures et secrètes qu'elle choisira dans l'avenir; car il y a un manque de respect à vouloir marcher devant elle. Quand j'aperçois des hommes livrés à ces investigations, leur erreur est visible pour moi. Le mystère que j'aperçus, sous la ressemblance d'un objet étendu sur une table, m'a laissé une intelligence profonde qui discerne, au premier mot que j'entends, les personnes et les choses spirituelles. Je ne juge plus comme autrefois de mon ancien jugement, qui était erreur et péché. Je juge d'un jugement vrai, qui me permet d'entrevoir le défaut de mon ancien jugement. Je ne peux pas raconter cette Vision ; car la table est le seul objet sensible dont l'idée où le nom m'ait été présenté à l'esprit. Quant au mystère même de la vision, il échappe à la parole.

Tout ceci correspond à un point minuscule dans le coeur, et on peut noter que ce point est puissamment stimulé par ces sortes de lectures. Mais faut-il encore qu'on l'ait découvert au préalable.

21:06 Écrit par Ry | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.