13/11/2013

Apparition dans la nuit (saison 8 / chap10-06)

(J'ai complètement changé le début de ce chapitre L'incarnation des anges où javais oublié plein de choses)

    Cette nuit, j'ai été réveillé en sursaut vers quatre heures du matin. Shams n'était pas dans notre grotte, je suis sorti pour le trouver. J'avais parcouru une centaine de mètres, lorsque j'ai vu apparaître une lueur dans le ciel, sur ma gauche, qui est devenue une lumière aveuglante. De cette lumière s'est formée une orbe quinticolore plus brillante que le soleil. Au centre se tenait un ange à l'apparence terrible, environné d'éclairs et de feu. En même temps, il était d'une beauté transperçante, insoutenable. Un vent violent soufflait sur la lande.
    En-dessous, Shams était tombé à genoux, et il tremblait de tous ses membres. Moi-même, j'étais à la fois terrifié et transi d'amour devant une telle beauté, aplati derrière un chêne centenaire. Je priais juste pour ne pas être réduit en cendres.
- Je suis venu te demander des comptes" fit-il d'une voix qui résonna dans mon esprit comme le tonnerre.
- Mon Dieu, j'ai obéi à tes ordres. Je n'ai transgressé aucun de tes commandements. Ou si je l'ai fait je n'en étais aucunement conscient.
- Pourtant tu lui as accordé des faveurs indues sans être assuré de sa loyauté.
- Je suis sûr de sa décision finale.
- Nul ne peut se porter garant d'une autre âme !
- Dans ce cas je serai damné avec lui.
    Là, j'ai su qu'ils étaient en train de parler de moi.
- Sois certain de l'être. Tu as transgressé l'une des lois spirituelles les plus fondamentales.
- Je n'ai pas... je n'ai pas..." soudain Shams éclata en sanglots :"C'est l'amour qui l'a fait en moi !
- Non, c'est ta faiblesse.
    Shams se releva, très pâle :
- Tu ne me comprends pas. L'amour m'a dit qu'il n'y avait pas d'autre moyen.
- C'est le démon qui t'a parlé. Vois ce que ta générosité et ton impatience ont suscité en lui !
    Il tendit la main vers lui, une orbe de lumière en est sortie comme une bulle de savon pour entrer en Shams qui a soudain fondu en larmes.
- Je voulais juste avoir un ami... Pardonne-moi je t'en prie. Pardonne-moi...
- Que peut mon pardon ? Qui va réparer ce mal maintenant ?
- Est-il si grand ?    
- Tu ne vois rien, tu n'es qu'un enfant. Grâce au pouvoir spirituel que tu lui as donné, c'est toute sa race maudite qui va s'élever contre toi. Contre nous.
- Aide-moi je t'en prie... Tu dis vrai, j'ai été faible, j'ai trop voulu l'aimer, aide-moi à réparer mes torts.
- Je t'aiderai, mais au final, ce sera sa décision. Si tu peux le sortir de l'abîme où ta bêtise l'a jeté, il sera ta femme" fit-il en lui envoyant une autre vision.
    Le visage de Shams s'est illuminé, et soudain il m'a paru immensément heureux, comme si tous les désirs de son coeur étaient enfin comblés.
- Oh... Promets moi que tu dis vrai.
- Vous serez l'un à l'autre. Promesse de moi à toi.
    Puis il a disparu comme il était venu. Shams est resté longtemps à pleurer. De mon côté, je suis rentré discrètement.
    Il avait bien changé. Daniel, je veux dire. J'avais cru mourir d'une crise cardiaque. D'un autre côté je voyais bien la fascination qu'il pouvait exercer sur moi en tant qu'être immensément puissant. Je priais de tout mon coeur pour qu'il ne soit pas un tyran, et pour que je puisse l'aimer vraiment. J'aurais voulu qu'il vienne me parler, qu'il se fasse connaître à moi, mais comment pourrait-il vouloir s'approcher d'un aussi misérable vermisseau ? La différence entre nous n'avait pas diminué avec le temps, elle s'était amplifiée aux dimensions de l'infini, et je ne voyais plus comment rejoindre mon amour. A cette pensée, j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps.
    Par contre, je dois dire que la perspective de devenir la femme de Shams m'emplissait d'une grande joie, même si je ne voyais pas très bien comment j'allais pouvoir redevenir assez féminin pour lui plaire. J'avais eu divers compagnons par le passé, j'en avais d'assez bons souvenirs, mais je n'avais jamais été la sorte de fille que Shams voulait, de cela j'étais certain.

19:57 Écrit par Ry | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.