09/12/2013

L'oeil ne doit pas essayer de se voir

Si l'homme reste bête, c'est parce qu'il a toujours (après la chute) été soumis à des peurs animales de base, et que malgré tous les pseudos-éveil à la con, les pulsions du vital sont bel et bien là, et que démultipliées par la technologie elles ont créé un enfermement terrifiant. A partir du moment où on est convaincu que nous avons utilisé nos puissances pour aller à rebours de Dieu

 
Justement je ne suis pas du tout convaincu que ça soit l'effet d'un quelconque péché originel, mais plus d'une intervention extérieure. En effet c'est ce que montre l'histoire d'après moi. Quand on voit l'impact des européens sur les amérindiens, rien n'empêche de penser qu'il nous est arrivé la même chose en tant qu'espèce, qu'une autre plus évoluée a pensé qu'on ferait de bons esclaves etc... J'ai lu un channelling assez intéressant (surtout comparé à des dizaines d'autres qui sont n'importe quoi), je te le joins, tu connais peut-être. ça explique que notre ADN a été mis sans dessus dessous, et je le crois aisément, ainsi que la plupart des autres choses qu'ils disent, parce que ça correspond complètement à mon expérience. Je veux dire par là que les "effets"  et les faits correspondent à ce que j'observe, évidemment pour ce qui est de la théorie explicative je ne sais pas si c'est juste. Mais après tout, qu'on parle d'ADN qui se recompose ou des thèses de Damakirti exposées par Kelsang Gyatso, c'est la même chose qui est décrite. Leur théorie est totalement bouddhiste à la base, à savoir que c'est toujours la conception qui crée la réalité, et que leur channelling est simplement venu modifier des conceptions sans prétendre être la vérité vraie. En somme ils se présentent comme les héros d'un roman dharmique. Et je ne vois pas pourquoi la modification de l'ADN serait un truc plus fou que les Rinpoches qui traversent les murs.
Par contre je vois bien que cette entreprise de modification de paradigme ne peut marcher qu'au niveau où les personnes se trouvent. Une personne qui n'aurait pas entrepris de longue date un travail consistant à générer des cognitions valides avec la méthode exposée par KG, va juste se retrouver avec un mental modifié. Ou plus exactement, en fonction de ce qu'elle aura réussi à rendre réceptif chez elle, ou pas, le message sera correctement reçu, ou partiellement, ou la rendra cinglée etc... 
Tout ce qu'ils disent peut être interprété dans 2 sens, un sens droit et un sens tordu. Par exemple quand ils disent qu'il faut s'aimer soi-même on voit facilement comment ça peut être mal interprété, pourtant c'est fondamentalement vrai. Quand ils disent aussi que la sexualité est le meilleur moyen qu'on ait à notre disposition pour se réaliser dans le bon sens, c'est aussi ce que j'ai constaté (mais il faut voir ce qu'on font la majorité...). Et quand ils disent que les églises ont tout fait pour couper les gens de ce moyen, c'est clairement vrai aussi. Maintenant je ne dis pas que les tantras c'est bien pour les gens. Je dis plutôt qu'il y a un truc à détordre dans leur corps énergétique, et qu'une fois détordu, tout devient simple. 
 
Je suis effaré de voir mes propres carences, et ma propre incapacité à ne pas sombrer dans des trous noirs liés aux besoins de base, à certains moments ponctuels, c'est comme si Dieu ça n'avait plus aucun sens. Mais comment pourrait-il en être autrement, puisqu'il y a des trous dans le véhicule ? Et ça c'est pas de la théologie, c'est parfois le "quotidien", l'assaut donné par les besoins primordiaux qui réclament leur pitance...
>
Il me semble que c'est parce que tu juges, ce qui crée une sorte d'effet larsen de retour sur soi qui est précisément le truc tordu. Quelque part, il faut renoncer à se regarder soi-même, ce qui n'empêche pas de constater les effets de sa connerie. D'après mon expérience, la bonne direction c'est de se regarder en tant que reflet dans le monde et jamais directement, c'est sans doute l'histoire de la Méduse qu'on n'a pas le droit de regarder en face. Par exemple si on se demande comment les autres nous perçoivent, on est foutu, car on est en train d'essayer de se voir directement (l'oeil qui essaie de se voir), et ça crée une horrible torsion métaphysique. Par contre, si on définit que soi, c'est son regard sur le monde, là ça marche : tel que je vois le monde, c'est ce que je suis. Les soufis diraient aussi : tel qu'on conçoit Dieu, c'est ce qui nous révèle.
Les gens se trompent presque tous de direction, mais une fois qu'on a compris le truc, cette horrible sensation de péché originel disparaît, parce qu'on fait disparaître l'effet larsen gravitationnel qui crée le trou noir. Il faut totalement renoncer à se regarder soi-même, accepter d'être pour soi-même un parfait inconnaissable. 
En terme d'auto-psychanalyse, ça revient à cesser de se dire "ai-je bien agi ? ai-je mal agi ?", ce qui n'est jamais loin de "qu'est-ce que les autres vont penser de moi", mais plutôt à se plonger dans le sentiment qu'on a, jusqu'au bout. Puisque le sentiment est un reflet. Comme je l'ai dit, on a le droit de contempler tout reflet qu'on projette, mais jamais de chercher à savoir "qui" projette. Tu vas me dire "c'est le contraire du Je suis". Ben en fait, non. Il faut chercher le Je suis dans sa projection, mais jamais directement. Le Je suis est sa projection précisément. C'est ce que Dieu a compris quand il a fait la création. Il a compris que s'il essayait de se voir lui-même en tant que tel, il finirait pétrifié... Quand on se contemple dans les reflets, on accède à l'état naturel, ce qui est derrière. On voit le miroir.

 

>Oui, pour ton diagnostic, les religions versées dans une outre sale ne permettent pas que le résultat soit bien propre, et tout ce que nous touchons impurement nous le faisons tourner. Mis vu d'où nous partons, et que nous sommes à des millions de lieues de pouvoir mettre en pratique (surtout quand le collectif devient de plus en plus coercitif en tirant vers le bas)
 
Il tire vers le bas si on se branche sur lui. Sinon, il n'a pas d'influence (en tant que mode de perception impure, pour le contenu bien sûr on le perçoit, mais la vraie chose importante c'est le mode de perception).

17:53 Écrit par Ry | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Merci pour suissi ! (et pour les autres aussi)

Écrit par : John warsen | 10/12/2013

Les commentaires sont fermés.